FORMATION INITIALE de SAUVETEUR SECOURISTE du TRAVAIL

(Conforme au programme et aux référentiels élabores par l'INRS.)

Public concerné : les salariés d’établissements publiques ou privées.

Nombre de participants par session : groupe de 4 à 10 personnes.

Durée : 14 heures de face à face pédagogique (il convient d’ajouter, le cas échéant, le temps nécessaire pour traiter les risques spécifiques de l’entreprise, à voir lors de la rencontre préalable.)

Objectifs de la formation initiale SST

  • Disposer, dans tous les établissements et sur les chantiers, d'hommes et de femmes en nombre adapté et bien répartis, capables d'intervenir immédiatement et efficacement après tout accident.  Pour cela, ils doivent être capables de rechercher les risques persistants pour protéger, examiner la victime pour faire alerter et secourir.  

  • Promouvoir la prévention des risques professionnels.  Le secouriste est formé de manière à jouer un rôle dans cette action de prévention.

 

Organisation : sur 2 journées ou 4 demi-journées espacées d’une durée permettant d’assurer la cohérence pédagogique de l’ensemble de la formation.

 

Contenu indicatif de la formation :

 

1 – Etre capable de situer le cadre juridique de son intervention.

 

2 – Etre capable de situer son rôle de SST dans l’organisation de  la prévention de l’entreprise.  

  • Appréhender les notions de base en matière de prévention.

  • Être capable de situer le SST en tant qu’acteur de la prévention.

 

3 – Etre capable de contribuer à la mise en œuvre d’actions de prévention.

  • Repérer des situations dangereuses dans le cadre du travail.

  • Supprimer ou réduire, ou de contribuer à supprimer ou réduire les situations dangereuses, ou/et les atteintes à la santé.

 

4 – Etre capable d’informer les personnes désignées dans le plan d’organisation de la prévention de l’entreprise pour toute situation dangereuse repérée.

  • Identifier qui informer en fonction de l’organisation de la prévention de l’entreprise.

  • Définir les différents éléments à transmettre à la personne identifiée et rendre compte sur les actions éventuellement mises en œuvre.

 

5 – Etre capable de réaliser une protection adaptée.

  • Mettre en œuvre les mesures de protection décrites dans le processus d’alerte aux populations.

  • Reconnaître sans s’exposer soi-même, les dangers persistants éventuels qui menacent la victime de l’accident et/ou son environnement.

  • Etre capable de supprimer ou isoler le danger, ou soustraire la victime au danger sans s'exposer soi-même.

 

6 – Etre capable d’examiner la(les) victime(s) avant / et pour la mise en œuvre de l’action choisie en vue du résultat à obtenir.

  • Reconnaître, suivant un ordre déterminé, la présence d’un (ou plusieurs) des signes indiquant que la vie de la victime est menacée.

  • Associer au(x) signe(s) décelé(s) le(s) résultat(s) à atteindre et de le(s) prioriser.

 

7 – Etre capable de faire alerter ou alerter en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise ou l’établissement.

  • Définir les différents éléments du message d’alerte qui permettront aux secours appelés d’organiser leur intervention.

  • Identifier, en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise, qui alerter et dans quel ordre.

  • Le cas échéant, être capable de choisir, parmi les personnes présentes et selon des critères prédéfinis, celle qui est la plus apte pour déclencher l’alerte.

  • Transmettre aux secours appelés, ou à la personne choisie pour alerter, les éléments du message, en respectant les consignes pour assurer une transmission efficace et favoriser une arrivée des secours au plus près de la victime.

 

8 – Etre capable de secourir la(les) victime(s) de manière appropriée.

  • La victime saigne abondamment.

  • La victime s’étouffe.

  • La victime répond, elle se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux.

  • La victime répond, elle se plaint de brûlures.

  • La victime répond, elle se plaint d’une douleur qui empêche certains mouvements.

  • La victime répond, elle se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment.

  • La victime ne répond pas, elle respire.

  • La victime ne répond pas, elle ne respire pas.

 

9 – Situations inhérentes aux risques spécifiques (en option) :

  • Risques spécifiques de l’entreprise.

  • Conduites particulières à tenir.

 

Évaluation :

  • Elle est réalisée par le formateur SST qui a assuré la formation. 

  • Elle est effectuée tout au long de la formation plus une certification finale.

  • Les critères d’évaluation utilisés pour cette validation sont ceux définis par l’INRS, dans le référentiel de certification des Sauveteurs Secouristes du Travail et transcrits dans une grille de certification individuelle (document INRS), utilisée lors de chaque formation.

 

Certification :

  • La certification donne droit, si elle est satisfaisante, au certificat de SST de l’INRS, délivré par l’organisme formateur. Valable 24 mois.

  • Cette formation fait l'objet d’un maintien-actualisation des compétences obligatoire de 7 heures (MAC). Valable 24 mois.

 

Modalités de suivi de l’exécution du programme et appréciation du résultat :

  • Feuille d’émargement.

  • Attestation de fin de formation.

  • Questionnaire d’évaluation de la formation.